Véhicules à forte cylindrée et covoiturage rémunéré

Plus un véhicule peut transporter de passagers, plus la quantité …

Résolution #144: Véhicules à forte cylindrée et covoiturage rémunéré

Plus un véhicule peut transporter de passagers, plus la quantité d’émanations polluantes par passager transporté diminue. C’est ce principe de base qui rend le transport en commun plus écologique que la voiture individuelle. Par conséquent, une fourgonnette, un multisegment ou un VUS rempli de 7 ou 8 passagers pollue moins par passager transporté qu’une sous-compacte remplie de 4 ou 5 passagers. Or, les droits d'acquisition et les droits d'immatriculation additionnels sur les véhicules de forte cylindrée découragent l’achat de véhicules pouvant transporter un plus grand nombre de passagers, et donc un covoiturage plus efficace et écologique. Ils peuvent aussi décourager l'entrepreneuriat, car ces véhicules sont aussi fréquemment utilisés comme outils de travail. Enfin, la réglementation protégeant l’industrie du taxi décourage les services de covoiturage rémunéré comme Uber, UberPOOL, Lyft et Lyft Line, décourageant par le fait même un comportement écologique clé pour la diminution des embouteillages et l’assainissement de l’air. Ces services permettraient aussi de bonifier l’offre de services de transport sur les trajets peu ou non desservis par le transport en commun.

C'est pourquoi un gouvernement du Parti conservateur du Québec abolira les droits d'acquisition et les droits d'immatriculation additionnels sur les véhicules de forte cylindrée, qui sont souvent des outils de travail. De plus, il favoriserait la déréglementation de l’industrie du taxi afin d’encourager le covoiturage.