Réforme de l’aide sociale

Le Parti conservateur du Québec croit au maintien d'un filet de …

Résolution #115: Réforme de l’aide sociale

Le Parti conservateur du Québec croit au maintien d'un filet de sécurité sociale pour les Québécois qui sont dans le besoin même s'ils font déjà tout ce qu'ils peuvent pour s'aider eux-mêmes, et pour ceux qui sont incapables de s'aider eux-mêmes, comme les personnes handicapées.

«La meilleure façon de tuer un homme, c’est de le payer à ne rien faire», chantait Félix Leclerc. C'est dans cette optique que le Parti conservateur du Québec réformera l’aide sociale afin de permettre au plus grand nombre possible de Québécois d’occuper un emploi. Si une personne est incapable de s’insérer sur le marché du travail par manque de formation, elle se verra offrir un parcours de réinsertion pour améliorer ses qualifications (cours d’alphabétisation pour les analphabètes, reprise des études secondaires pour les décrocheurs, francisation pour les anglophones et les allophones, etc.). Pour les personnes sans emploi admissibles, le retour aux études à temps plein sera facilité.

À défaut d’obtenir un emploi dans un délai raisonnable après sa période de formation, celle-ci devra contribuer 35 heures de bénévolat par semaine auprès d’un organisme de bienfaisance. Nous limiterons également à 5 ans la période maximale pendant laquelle une personne apte au travail et sans contraintes sévères à l'emploi pourra toucher des prestations d’aide sociale.