Réaction du PCQ au projet de Loi 61 - Loi visant la relance économique du Québec

Communiqué de presse

 

Pour diffusion immédiate


Québec, le 09 juin 2020 – C’est avec consternation que le chef du Parti conservateur du Québec, Adrien Pouliot, prend acte du projet de Loi 61 - Loi visant la relance de l'économie du Québec et l'atténuation des conséquences de l'état d'urgence sanitaire déclaré le 13 mars 2020 en raison de la pandémie de la COVID-19. Alors que le Québec sort de son confinement, l’heure n’est pas à l’endettement public que la population mettra des années à rembourser.

comm-charb-que-corruption-probe-.png

Le projet de loi 61 vise entre autres à accélérer 202 projets d'infrastructures dans le but de relancer l'économie. Celui-ci propose toutes sortes d'allègements, notamment en matière d'expropriation et d'octroi de contrats, et ce, sans se baser sur la Loi sur les contrats des organismes publics. Le PL-61 comporte également certains pouvoirs qui n’ont rien à voir avec une relance économique, dont celui de placer les ministres et les députés de son gouvernement à l’abri de poursuites éventuelles ainsi que de reconduire, pour un temps indéterminé, le décret ministériel sur l’État d’urgence sanitaire qui oblige les acteurs du réseau de la santé à travailler sans congés ni vacances. Cela aura vraisemblablement des conséquences catastrophiques sur le milieu, déjà fragilisé par le manque de personnel et l'épuisement professionnel.


« Prolonger l’État d’urgence sanitaire indéfiniment, exproprier des citoyens de leur résidence et ce, sans pouvoir de contestation, le droit à la propriété qui est bafoué, accorder des contrats sans appel d’offres, passer outre les mécanismes de surveillance, s’arroger l’immunité judiciaire, pousser à bout les travailleurs du réseau de la santé... C’est une tentative anti-démocratique du gouvernement de la CAQ d’utiliser l’excuse de la pandémie pour s’arroger des pouvoirs extraordinaires sous le couvert de la reprise économique », martèle M. Pouliot.

Alors que le projet de Loi 61 viendra altérer de façon significative et durable de nombreuses lois importantes qui ont été votées dans le cadre démocratique de notre société, l e chef du PCQ presse le gouvernement de la CAQ de laisser en place les balises qui sont pourtant claires afin de garantir un minimum de transparence dans l'octroi des contrats publics.

« On n’a pas besoin de prolonger l’urgence sanitaire pour construire des écoles rapidement. Oui, on veut que l’économie reparte, mais pas au risque de voir réapparaître des enveloppes brunes. Ce sont des milliards de dollars de contrats qui pourraient être touchés par ce projet de loi. Même la vérificatrice générale, qui a noté dans son rapport pas plus tard que jeudi dernier l'importante pénurie d'ingénieurs au ministère des Transports, de même que le manque de rigueur dans l'estimation des coûts des travaux à effectuer, est inquiète. François Legault n’a-t-il rien appris de la Commission Charbonneau? », s'insurge M. Pouliot.

 

-30 -

Pour informations :
Nancy Tremblay
Directrice des communications
Parti conservateur du Québec
581.807.4242
communication@pcquebec.ca

 

Pour télécharger le PDF, cliquez ICI


Soyez le premier à commenter

Veuillez vérifier vos courriels pour le lien d'activation de votre compte.