Communiqué Éducation à la sexualité

Pour diffusion immédiate

Le 24 septembre 2018

QUÉBEC – Un gouvernement du Parti conservateur du Québec abrogera le nouveau programme d’éducation sexuelle et lancera des consultations publiques avec les citoyens, comme en Ontario.

« Pour nous, les parents devraient avoir le droit de décider », affirme le chef conservateur dans diverses vidéos publiées sur les réseaux sociaux au sujet de l’éducation sexuelle.

Pouliot abrogera le programme du Parti Libéral qui a été mandaté sans consultation publique et pour lequel le bilan de la deuxième année du projet pilote n’a toujours pas été rendu public.

Le projet pilote sur l’éducation sexuelle a été mené dans moins de 1% des écoles québécoises, laissant ainsi les parents dans plus de 99% des écoles dans l’obscurité concernant ce nouveau programme. Le gouvernement Libéral n’a lancé aucune consultation publique pour les parents qui sont pourtant responsables des enfants concernés par ce programme. Les parents qui ne siègent pas sur les divers comités scolaires (comités de parents, conseils d’établissement) n’ont pas été informés, ni consultés ou appelés à donner leur avis, par exemple par le biais de sondages et de consultations publiques, à propos de ce nouveau programme.  Le Parti conservateur du Québec fera preuve de transparence envers les titulaires de l’autorité parentale et leur permettra de faire partie du processus décisionnel, surtout pour un sujet aussi délicat, sensible et personnel que l’éducation sexuelle.

Contrairement à Philippe Couillard, Adrien Pouliot sera à l’écoute des parents qui sont les premiers éducateurs. Il souligne que « si le Parti Conservateur du Québec est élu, nous allons mettre de côté toute cette histoire d’éducation sexuelle obligatoire (…) et on va consulter les parents pour voir ce qu’ils en pensent ».

Selon le Parti Conservateur du Québec, afin de remodeler ou de revitaliser le système d'éducation québécois, il y a d'abord lieu de placer les besoins des élèves et l'action constructive des parents au cœur de son fonctionnement. Les parents et leurs enfants doivent commander l'attention première et ultime des gestionnaires des écoles primaires et secondaires.

« On pense que les parents sont mieux placés que les fonctionnaires ou que les supposés experts pour savoir ce que les enfants devraient apprendre à l’école », conclut Adrien Pouliot.

Pour plus d’informations, contactez :

 

Louis-Charles Fortier, candidat du Parti conservateur du Québec dans la circonscription de Jacques-Cartier
lcfortier@particonservateurquebec.org
(514) 978-3410