LE PARTI CONSERVATEUR DU QUÉBEC METTRA EN ŒUVRE UNE CHARTE DES DROITS DES VICTIMES D’ACTES CRIMINELS

Pour diffusion immédiate

Le 17 septembre 2018

QUÉBEC – Un gouvernement du Parti conservateur du Québec mettra en place une charte des droits des victimes d’actes criminels dans un premier mandat, a annoncé le chef Adrien Pouliot sur les réseaux sociaux lundi.

« Les droits des criminels ont reçu toute l’attention de la classe politique, pendant que les victimes ont dû pâtir », affirme le leader conservateur dans une nouvelle vidéo.

Selon ce dernier, il est grand temps de ramener les victimes à l’avant-plan et de leur offrir des services que les criminels n’ont pas à se battre pour avoir. On n’a qu’à se souvenir du cas d’Isabelle Gascon : ce n’est que près de huit ans après que son ex-conjoint Guy Turcotte eut assassiné leurs enfants qu’elle réussit à se faire considérer par l’État comme une victime d’acte criminel.

« L’État ne dépense pas trop dans l’aide aux victimes, mais il dépense mal », indique le chef de la formation politique de droite.

Le Parti conservateur du Québec est préoccupé par d’autres enjeux en matière d’administration québécoise de la justice. Ainsi, en compagnie du sénateur Pierre-Hugues Boisvenu, Adrien Pouliot a participé à la Marche blanche de Québec le 15 septembre pour réclamer un registre public des délinquants sexuels. De manière plus large, le Parti conservateur trouve déplorable la situation actuelle du système de justice québécois « où des Hells Angels peuvent être remis en liberté parce que leur procès prend trop de temps ».

« Le 1er octobre, je vote conservateur parce que les victimes ont des droits aussi », conclut Adrien Pouliot.

-30-

Pour plus d’informations, contactez :

Nicolas Boni-Rowe

514-774-2664

nbonirowe@pcquebec.ca

Responsable des communications du Parti conservateur du Québec pour l’élection 2018

 

Version PDF