Programmes sociaux

Découvrez notre programme : Programmes sociaux - PCQ - Parti conservateur du Québec

Responsabiliser les citoyens 

 

programmesociaux.pngLa réforme de l’aide sociale

Le Parti conservateur du Québec croit qu’il y a un besoin pour l’aide sociale. «La meilleure façon de tuer un homme, c’est de le payer à ne rien faire». En accord avec ce passage d’une chanson de Félix Leclerc, nous réformerons l’aide sociale afin de permettre au plus grand nombre possible de Québécois d’occuper un emploi. Si une personne est incapable de s’insérer sur le marché du travail par manque de formation, nous lui offrirons un parcours d’étude pour améliorer ses qualifications (cours d’alphabétisation, reprise des études secondaires pour les décrocheurs, francisation pour les anglophones et les allophones, etc.). On lui facilitera également un retour aux études à temps plein si elle possède les pré-requis nécessaires.

À défaut d’obtenir un emploi dans un délai raisonnable après sa période de formation, on lui offrira 35 heures de bénévolat auprès d’un organisme à but non lucratif. Nous limiterons également à cinq ans la période totale maximale pendant laquelle une personne apte au travail pourra toucher des prestations d’aide sociale.

 

Rente permanente sans pénalité

Un gouvernement du Parti conservateur du Québec ramènera le programme de remplacement des prestations pour les gens atteints d'une contrainte sévère et permanente à l'emploi par une rente permanente sans pénalité (par exemple si on a un conjoint, un emploi à temps partiel ou un héritage).

 

Aucun impôt à payer pour les travailleurs au salaire minimum 

Un gouvernement du Parti conservateur du Québec s'engage à augmenter l'exemption personnelle de base et la prime au travail jusqu'à ce que les deux combinées procurent aux travailleurs au salaire minimum à temps plein un revenu libre d'impôt. Ensuite, l'exemption personnelle de base et la prime au travail seront toutes les deux indexées en même temps que la hausse du salaire minimum à tous les ans, soit le 1er mai.