Loi 143: Témoignage de Nathalie Leroux

Bonjour,

 

Je vous écris pour vous faire part de mon mécontentement face au projet de loi 143. Je suis une responsable en service de garde depuis plus de 12 ans. Sur ces 12 ans, j’ai été accrédité pendant 10 ans. J’ai toutes mes formations à jour, j’offre un programme éducatif qui englobe toutes les sphères de développement de l’enfant, j’offre des ateliers d’anglais ainsi qu’un milieu très sécuritaire.

Si cette loi passe je serai malheureusement dans l’impossibilité de continuer à offrir un service de qualité alors je me retrouverai à fermer mon service. Les parents de six enfants se retrouveront à la recherche d’un nouveau milieu, recommencer l’intégration de leurs petits bout de choux et nous savons bien que pour certains enfants c’est plus difficile. La stabilité, les liens d’attachements ? N’est-ce pas d’importance ? Je n’ai plus l’envie d’être accrédité comme auparavant, le temps passé dans la paperasse est devenu du temps de plus pour les enfants et ma famille.

 

Les parents circulent à tous les jours dans mon service, je crois qu’ils sont capables de juger si le milieu est sécuritaire ou pas. J’ai de la misère à comprendre le principe que les garderies privées ne seraient pas sécuritaires pour accueillir six enfants, mais le seraient pour quatre. Laissons les éducatrices choisir leur mode de fonctionnement accrédité ou privé et les parents choisir les places qui leur conviennent le mieux selon leurs valeurs, horaires et affinités.

 

Les parents des enfants sont le mieux placés pour vouloir le bienêtre, la santé et la sécurité de ceux-ci, ces décisions ne reviennent pas au gouvernement. Je crois que cette loi insulte leur intelligence et leur enlève un pouvoir de décision important vis-à-vis leurs enfants et leur choix de milieu.

 

Alors je dis NON à la nationalisation des enfants,

 

Merci d’avoir bien pris le temps de me lire,

 

Nathalie Leroux

Responsable en service de garde privé