Témoignage contre la loi 143: les deux côtés de la médaille sont identiques

Nous vous présentons aujourd'hui le témoignage de Julie, qui a vécu la réalité des milieux accrédités avant de se retourner vers le milieu familial privé. Si la loi 143 entre en vigueur, Julie devra fermer sa garderie et retourner aux études.

 

julie_guertin_thumbnail_20160926_160931.jpg

Bonjour,

Je me présente, Julie Guertin, éducatrice en milieu familial privé. J’ai ouvert mon service de garde en 2011 suite a ma deuxième grossesse. Je me suis vite rendu compte qu’avec mon travail antérieur, où je devais commencer à travailler à 6 h 30 le matin, et en raison de l’horaire de travail de mon mari qui débute ses journées entre 2 h et 3 h du matin, trouver un service de garde accommodant serait pour moi impossible. J’ai donc décidé d’offrir à des parents un milieu accommodant et sécuritaire pour leur enfant.
 
Durant mon congé de maternité, j’ai donc décidé de bien faire les choses et de m’informer sur les lois encadrant l’ouverture d’un service de garde. Avant même d’ouvrir mon service, j’avais en mains les certificats attestant que toutes les formations requises étaient acquises ; le Rôle de la RSG ; le développement de l’enfant ; la santé, la sécurité et l’alimentation ; le programme éducatif ; RCR et bien d’autres obtenues par initiatives personnelles pour bien exercer mon travail.

Comme vous pourrez le constater, je possède autant de formations qu’une responsable accréditée par un bureau coordonnateur. J’ai construit un programme éducatif basé sur le développement de l’autonomie des enfants et obtenu les demandes d’absence d’empêchement délivrées par la police confirmant l’absence de dossier criminel pour mon conjoint et moi.

J’offre aux parents un milieu sécuritaire et éducatif pour leurs enfants. Un milieu où leurs touts petits peuvent vivre une routine de jeux, d’hygiène et de règles de vie qui leur apprendront à vivre en harmonie dans la collectivité.
Vous vous demandez surement pourquoi je ne suis pas accrédité par un bureau coordonnateur et bien je l’ai fait, trois ans le temps d’une période de reconnaissance. Et oui à chaque trois ans une agente de conformité refait toutes les évaluations et décide si le gouvernement vous redonne vos places. J’ai donc pris la décision de retourner dans le privé.

J’étais rendu a détester mon travail, je remplissais et imprimais des papiers durant 1 heure chaque semaine, a chaque visite de mon agente de conformité (3 fois par année) je devais répondre a plusieurs questions lui montrer mes contrats, elle vérifiait chaque pièce même les chambres des mes enfants que je n’utilisais pas pour mon service de garde, elle a même poussé a aller vérifier dans le garage de mon mari (qui est séparé de la maison et où les enfants ne mette jamais les pieds). Je devais remplir des fiches d’assiduités se sont des fiches ou on inscrit la présence de chaque enfant cette fiche doit être rempli a tout les jours pour la journée en cours et dois être signée par le parent à chaque deux semaines. Et ne vous avisez pas d’oubliez de les remplir parce que si madame coucou passe et que se n’ai pas fait vous aurez une contravention et une tache dans votre dossier.

Mes enfants en bas de 9 ans comptaient aussi dans mon ratio donc ma fille de 5 ans devait aller au service de garde scolaire (je devais fournir une lettre du service de garde scolaire confirmant que ma fille fréquentait le service de garde a mon bureau coordonnateur). Mon mari qui termine de travailler vers 15 h ne pouvait pas aller chercher sa fille a la fin des classes pour la ramener a la maison parce qu’elle comptait dans mon ratio même si SON PÈRE était a la maison. Il devait faire ses cours pour devenir mon assistant pour avoir le droit de s’occuper de SA FILLE sur mes heures de service de garde. C’est à ce moment que la madame (moi) a décidé de retourner au privé c’était la goutte qui faisait déborder le vase. Ceci n’est que quelques exemples des raisons pour lesquelles je refuserai de refaire les démarches pour une accréditation. Il n’est pas question pour moi de redemander une accréditation je refuse qu’une personne payée par le gouvernement revienne mettre leurs nez dans toutes les sphères de ma vie privée et professionnelle.

 Maintenant mes deux filles prennent l’autobus pour diner a la maison elles sont présente environ 40 minutes et elles reprennent le bus a 15 h 30 a la fin des classes. Être privée me permet donc de m’occuper de mes propres enfants et de concilier mon travail avec les horaires peu conventionnels de mon conjoint qui termine entre 17 heures et 18 heures le soir.

J’ai en tout 6 enfants incluant mon fils de 3 ans qui reste à la maison avec maman. Trois d’entre elles sont avec moi depuis qu’elles ont 9 mois. Leurs parents envisagent fortement de leur donner un petit frère ou une petite sœur et m’ont déjà demandé de garder les places a mes prochains départs en 2019.

J’ai un projet éducatif que j’ai moi-même rédigé en me basant sur les demandes du ministère chaque enfant est unique et se développe a son rythme. Mes petits cocos sont avec moi comme a la maison et on la chance d’être des enfants. Ils ont tout de même une routine établie que nous suivons plus ou moins assidument quand un enfant n’a pas envie de faire quelques choses je le laisse libre de faire ses propres choix. Quand les parents me laissent leurs enfants le matin ils les voient arriver avec un grand sourire et un câlin pour leur éducatrice. Ils savent que leurs enfants joueront dehors (même en hiver puisque mon conjoint souffle la cour pour que les enfants profitent pleinement des installations), qu’il cuisinera, qu’il jouera d’après ses préférences tout en apprenant. Ils sauront que leurs tout petits mangera un diner santé fait maison, que leurs enfants sera bercer et border avant sa sieste.

En 6 ans j’ai plusieurs enfants qui sont passés par chez moi et encore aujourd’hui il m’appelle pour me raconter leur journée a l’école. J’ai des lettres de recommandation de chaque famille passée chez moi. Les parents savent que s’ils ont un empêchement, qu’ils sont pris dans le trafic ils n’auront pas a débourser de l’argent de plus. À leur anniversaire ils ont tous leur petit gâteau, des ballons, un cadeau personnalisé. Nous fêtons Halloween, Noël, la St-Valentin, Pâques avec plein de belle activité. Nous plantons un jardin en été et faisons une grande glissade et des bonshommes de neige en hiver.

La loi 143 m’obligera a fermé mon service de garde. Avec seulement un enfant payant, il ne me sera plus possible de faire ma part dans les finances de notre famille. Je devrais envoyer mes enfants au service de garde scolaire pour pouvoir conserver un ratio de 4 enfants ce qui me semble ridicule. En fermant mon service de garde je devrai retourner a l’école pour apprendre un nouveau métier puisque retourner a mon ancien travail n’est pas une option pour moi (conflit d’horaire avec le travail de mon conjoint) je devrais trouver un service de garde pour mon fils de trois ans et envoyer mes filles au service de garde scolaire. Pour les parents de mon service, la conséquence sera de trouver un milieu pour leurs enfants et expliquer a leur enfant pourquoi ils ne peuvent plus aller chez Julie. Pour mes petits rayons soleil, mes petits cocos dont je prends soin depuis quelques années et bien ils devront se familiariser avec une ou plusieurs éducatrices recréer des liens et refaire confiance a un visage inconnu.

Je vous joins quelques témoignages et des photos de mon service de garde.

« Super garderie ! Très beau milieu, ma fille s'y amuse beaucoup ! Ils sortent dehors tous les jours et on a toujours un très bon suivi par rapport à ce qui s'est passé. J'ai entièrement confiance en Julie, elle s'occupe des enfants comme si c'était les siens. »
– Maude, 7 aout 2017

« Depuis un an, ma fille fréquente le service de grade chez Julie. Elle a toujours hâte d'aller “jouer” chez Julie. Nous la sentons bien et nous sommes en confiance. Julie nous fait toujours des rétroactions pertinentes en fin de journée. Nous ne changerions pas de milieu ! »
– Marie-Claude, 3 aout 2017

" nos deux enfants ont fréquenté la garderie de Julie de l'été 2012 à ces derniers jours... entrés à la maternelle oblige. Ils y ont été très heureux.
Julie est une personne enjouée et proche des enfants, qui sait toutefois faire respecter la discipline. Elle a souvent des petites attentions spéciales pour les petits. :) Et des activités suivant le cycle des saisons.
Une belle cour extérieure permet aux enfants de passer un maximum de temps à l'extérieur, et le quartier offre de belles possibilités de promenades vers le parc ou sur le bord de la rivière Beauport. C'est un milieu chaleureux où le bien-être des enfants et leur développement sont au cœur des priorités. En prime, les petits auront le plaisir de faire la rencontre de Mamie Thérèse, une aide importante et aimante, qui adore faire des câlins !
Vos enfants y seront bien. »
– Isabelle, 7 aout 2017

" ma fille fréquente ce service de garde depuis janvier 2015. Elle quitte pour la maternelle et Julie va lui manquer.
J'ai personnellement beaucoup aimé l'interaction avec Julie et ma fille s'est beaucoup amusée. Beaucoup d'activités dirigées et en respectant les intérêts des enfants. Les enfants sont souvent à l'extérieur que ce soit à l'intérieur de la cour, dans les jeux ou pour aller se promener. Les enfants sont en sécurité et ne s'ennuient pas. Beau milieu familial, je vous le recommande ! »
— Claudine,  1er août 2017