Agriculture

Agriculture - Équipe Adrien Pouliot - Parti Conservateur du Québec - PCQ

Une politique agricole créatrice de richesse

agriculture.pngLe Parti conservateur du Québec reconnaît l’importance de l’agriculture au Québec. Il propose un certain nombre de mesures susceptibles de rendre l’agriculture québécoise encore plus dynamique et plus performante. Ce dynamisme stimulera l’intérêt des jeunes à démarrer leur entreprise agricole ou à prendre la relève de leurs parents.

 

Principes

Les principes suivants guideront notre action:

  1. L’Union des producteurs agricoles (UPA) a obtenu le privilège de représenter de façon exclusive tous les agriculteurs québécois suite à un scrutin tenu en 1974. On n’a jamais reconfirmé par scrutin la représentativité de l’UPA ni remis en cause le monopole syndical de l’UPA depuis cette date. Le Parti conservateur du Québec croit que le moment est venu de permettre aux producteurs agricoles québécois qui le désirent de choisir librement le regroupement de producteurs auxquels ils voudront adhérer en fonction de leurs intérêts.
  2. Les entreprises agricoles se doivent d’être rentables. Si on consent une aide, c’est à titre de levier économique exclusivement. Il faut limiter la dépendance des entreprises agricoles et agroalimentaires aux aides financières gouvernementales et faire en sorte que le marché reflète le prix véritable des produits.

Performance et compétitivité

Pour respecter ces grands principes qui visent une agriculture plus performante et plus compétitive, un gouvernement du Parti conservateur du Québec fera en sorte que nos agriculteurs aient accès :

  1. à une formation adéquate à la fine pointe de la technologie, non seulement basée sur les méthodes de production mais aussi sur les techniques de mise en marché moderne. Les producteurs iront ainsi chercher la majorité de leurs revenus du marché et non de subventions;
  2. aux résultats d’activités de recherche et de développement dynamiques afin de rendre notre agriculture encore plus compétitive et plus efficace;
  3. à une bureaucratie minimale afin de préserver le temps consacré à la gestion de l’entreprise agricole. Nous prendrons les mesures nécessaires pour que le M.A.P.A.Q. et le M.D.D.E.P. ne travaillent plus en silo dans le domaine agricole mais coordonnent leurs activités sur le terrain; et
  4. à une politique agricole qui respectera la spécificité des régions et de leur climat. Par exemple, le canola ne donne pas de bons résultats dans le sud du Québec, par contre en Abitibi, au Lac-Saint-Jean et dans le Bas-du-fleuve la température est adéquate pour cette culture.

Favoriser la mise en marché des produits du terroir, des vins, cidres et autres alcools artisanaux

Le gouvernement ontarien, la LCBO et les producteurs de boissons alcoolisées se sont associés pour commercialiser avec succès les alcools artisanaux produits dans cette province. Cette réussite a largement contribué au développement de cette industrie en Ontario.

Le Parti conservateur du Québec s’inspirera de ce qui se fait en Ontario car le Québec regorge de produits du terroir qui méritent d’être mis en valeur. Il arrive bien souvent que les mécanismes en place, comme dans le cas des vins et cidres du Québec, ne favorisent pas la diffusion à plus grande échelle de ce type de produits.